Journée de la papeterie

Publié le par Intersyndicale

Ce fût une belle journée ou chacun a pu manifester dans une ambiance très conviviale.

 

Nous étions plus de 300 autour des barbecue à partager ressentis sur la situation et sandwichs.

De nombreuses entreprises étaient présentes. Entre autres nous avons pu dialogué avec les représentants de certaines entreprises locales ( UPS, Sanofi, Le manoir Industrie, Thorn, ex-Henkel) et qu'avec les délégués d'une dizaine d'entreprises papetières ( Europac, UPM, , Arjo Bessé, Emin Leydier, des papeteries du pas de Calais,...)

 

Les syndicats nationaux et régionaux et les différents partis politiques ont pu discourir avant que nous partions à 450-500 vers Pont de l'Arche.

 

En route, nous avons récupéré pas mal de personnes qui n'avaient pas pu nous rejoindre sur le site, les barrages de gendarmerie les empêchant d'atteindre l'usine

 

Thierry a fait un petit discours final après que nous ayons bloqué une dizaine de minutes le gigantesque rond point reliant le contournement de pont de l'Arche et la nationale 15

 

110630-journee-des-papetiers 110630-journee-des-papetiers

 

 

 

Publié dans agissons

Commenter cet article

Manu 02/07/2011 10:53


Je tenais à remercier tous ceux qui se sont déplacés, particulièrement ceux venant de contrées lointaines. Merci de cette solidarité.


anonyme 01/07/2011 00:36


Je m'appercois qu'apres une journée comme celle la, la tv annonce environ 400 personnes, donc je me trompé pas en disant que le personnel M REAL commencent vraiment a etre plus motivés du tout car
400 pers avec toutes celles venues de l'exterieur cela ne fait pas bcp quand meme mais je pense que cela est vraiment du a un ras le bol et non a un manque de confiance aux syndicats , mikko nous
fait vraiment trop trainé


Intersyndicale 02/07/2011 12:33



Contrairement à ce que tu dis, il y avait beaucoup de m-real lors de cette marche.


Hormis la Direction et 2-3 cadres, la totalité des gens de jour était présente. Il manquait des factionnaires, certes, mais ils étaient nombreux tout de même.