Denis en campagne

Publié le par Intersyndicale

Denis, accompagné de ses sbires, bat le pavé depuis une semaine pour passer son premier message depuis le début de l'année.

 

Ce message tient en 3 points :

 

  1. Les experts ne sont pas sérieux

 

Pour expliquer sa position sur ce point, Denis a demandé à Sbirashnikov de razgonnifier les solutions des experts.

Visiblement, produire de la pâte textile ou du bioéthanol ne fait pas partie de la stratégie de Mikko. Il est donc hors de question pour les Finlandais de développer ces projets, quelqu’en puisse être le niveau de rentabilité.

Alors, pourquoi dénigrer ainsi les solutions d’un expert reconnu mondialement en laissant penser à tout le monde que Sbirashnikov est plus compétent que lui ? Il aurait été plus élégant d’annoncer que les solutions n’entraient pas dans les perspectives d’évolution du groupe…

 

En tout cas, cela a le mérite d’être clair : Mikko veut fermer la pâte et tous les moyens sont bons

 

 

  1. Equilibrer les comptes du papier

 

Une fois la pâte fermée, les solutions de Denis pour tenter de pérenniser le papier sont on ne peut plus simplistes :

  • Baisser les frais fixes du papier de X(chiffre énorme que nous ne donnerons pas ici mais que Denis annonce partout) Millions d’€ soit de 20%. Les deux tiers des frais fixes contrôlables sont les coûts de maintenance et de personnel:
    • La maintenance : Il suffit de baisser le préventif et d’utiliser les investissements pour payer la maintenance. Denis va donc augmenter les risques de pannes machine et diminuer ou arrêter les développements et améliorations. Cette stratégie est suicidaire.
    • Le personnel : Denis et Sbirznogoud nous l’ont déjà dit : 320 personnes pour une seule machine à papier, c’est beaucoup… On peut donc facilement imaginer les solutions envisagées par Denis à court terme

 

  • Augmenter la valeur ajoutée de X € soit de 20%. Nous espérons réellement qu’il y arrivera mais ce n’est pas lui qui a le pouvoir de le faire. Les prix de vente sont imposés par le marché et les Finlandais et les prix d’achat de pâte sont imposés par le marché et les Finlandais.

 

  • Produire 25000 tonnes vendables sur la machine par mois. Pour cela, il se base sur le fait que la machine a « pratiquement » réalisé cette production un mois. Il oublie que :

 

  •  
    • Pour produire 25000 tonnes vendables, la machine doit en faire 26000
    • L’atelier coupeuse ne peut produire que 22000 tonnes par mois quand tout va bien, qu’il ne veut plus vendre de bobines et que la valeur ajoutée des bobines est moins bonne que celle des ramettes
    • Il y a 2 semaines d’arrêt technique par an. Pour les compenser, la machine doit donc produire 27000 par mois

 

  1. Développer le site

 

Une fois les comptes équilibrés, pour que le site vive, il faut qu’il gagne de l’argent ( ne serait ce que pour payer ses investissements). Denis a deux projets majeurs :

  1.  
    • La nouvelle chaudière biomasse construite avec Poweo ou un autre partenaire. Nous sommes tout à fait d’accord sur le fait qu’il faille absolument construire cette chaudière
    • Le nouveau papier « Save ». Nous ne savons que penser de ce projet qu’il explique à tout le monde mais dont les sbires n’ont jamais parlé en CE. Toutefois, nous avons immédiatement noté un point faible à ce projet : Si la machine produit ce papier 10 jours par mois, il faudra compenser les pertes de production sur les autres jours et donc produire à une cadence équivalent à 30000 tonnes par mois. Comment cela sera-t-il possible ? Denis n’en parle pas…

 

 

Nous doutons vraiment des solutions de Denis, en particulier des moyens énoncés pour équilibrer le papier à court terme. Il parle bien mais n'apporte aucun élément concret, surtout sur les sujets qui fachent. Il ne cherche qu'à faire croire à qui veut l'entendre qu'il est facile de rentabiliser le papier.

 

Pourquoi tient il ce discours en ce moment alors qu’il n’a pas communiqué depuis 5 mois ?

Il espère certainement diviser pour mieux régner.

Il ne faut pas être dupe et rester mobilisé.

Publié dans divers

Commenter cet article