Blocage usine... quoi que...

Publié le par Intersyndicale

hier matin... 5 heures... L'usine s'est arrêtée... toute l'usine? oui (si on oublie la coupeuse X, bref... passons...) mais le grand manège des camions entrant et sortant de l'usine n'était pas affecté par notre mouvement.

Dès 6 heures, des banderolles sont apparues comme par magie sur les murs du bâtiment machine à papier et de la chaudière Stein.

A 10 heures, comme prévu, 100-110 d'entre nous se sont retrouvés devant le CE pour montrer à Denis que nous sommes tous toujours mobilisés.... Le grand manège des camions tournait toujours...

 

lorsque tout le monde fut rassemblé, Eric et Thierry ont fait un point des expertises technique, économique, rachat potentiel, perspectives,... Une présentation pleine d'espoir "Le site et la pâte sont viables et bénéficiaires...L'usine de pâte pourrait être transformée en unité de bioéthanol ou de pâte textile très intéressantes...Il y a un repreneur potentiel sérieux... Les discussions sont lancées... " mais également réaliste "le repreneur potentiel n'est pas un bisounours... L'ouverture des livres de compte ne signifie pas un rachat obligatoire... Denis et sbirznogoud sont contre le rachat potentiel...". Le grand manège tournait encorre...

Nous nous sommes ensuite tous rendus au croisement de la route qui permet d'accéder à l'entrée bois et de se diriger vers le Manoir et l'entrée papier pour déjeuner.

Merguez, Rillettes, Chips,... étaient au rendez vous...

Ce repas champêtre a dérangé Denis visiblement. Le grand  Manège des camions s'est en effet arrêté dès que nous avons allumé le barbecue...

Pourquoi?Nous n'avons pas compris. Nous savons tous en effet qu'en passant par le Manoir tout le monde peut accéder à l'usine...

 

vers 14h, comme prévu, nous avons terminé cette démonstration. l'usine, elle, restant arrêtée jusqu'à ce matin 5 heures. Espérons que Denis aura compris le message et demandera à ses sbires d'entamer de réelles discussions...

 

100414-blocage-quoique 100414-blocage-quoique

 

 

 

Publié dans agissons

Commenter cet article