ballade en UMPie

Publié le par Intersyndicale

Nous avions décidé de partir en bus vers une destination "grand Rouen et plus si affinité" cette après midi.
Comme Sbirounet le Troisième ne savait pas trop quoi faire, il a décidé de lancer le mot d'ordre de grève dès 11h en faisant arrêter sa machine à papier.
Décidemment, la journée commençait bien: Nous avions un des sbires ouvertement avec nous

Bref, pour être sérieux un peu et oublier les divagations de Sbirounet   , nous sommes partis à 120-150 , voir plus à 15h en bus pour nous rendre à Bois Guillaume et pour rencontrer notre objectif: Bruno LeMaire , ministre de l'agriculture ( et donc de la forêt,...), candidat tête de liste UMP aux élections régionales qui tenait une réunion publique sur l'emploi en Haute Normandie.

il est Ministre le monsieur et il a plein de gens qui sont payés pour savoir ce qui se passe partout alors, du coup, même si peu d'entre nous savaient ce qui allait se passer, certains de ses gars à lui  le savaient ( je dis gars et non sbire pour ne pas énerver Sbirounet le Troisième, notez le bien ;) ...). bref, nous fûmes arrêtés à Rouen par des motards de la Police nationale , guidés vers le cimetière de Bois Guillaume (nous avons tous pensé, à juste titre, que nos amis nous faisaient un clin d'oeil en nous amenant en un lieu rempli de croix )

Nous sommes donc ainsi parti en cortège  du cimetière  vers notre lieu de rendez-vous pour y rencontrer ... Les 30? 50?  CRS ... Un groupe de gars qui ne savent pas sourire mais nous comprennent.

La rencontre s'annonçait difficile mais, après moultes discussions, il est apparu que Bruno Lemaire accepterait de rencontrer une délégation de 5 d'entre nous. Nos 5 délégués  sont donc allé présenter notre vision de la situation pendant que le reste d'entre nous allions filtrer le carrefour de Bois Guillaume tout proche.

Les 5 ont insi pu expliquer notre situation, nos propositions, etc... à Bruno LeMaire. Il nous a donné sa propre analyse de la situation:"Le problème principal , aujourd'hui, c'est la position du groupe Finlandais" .Afin de tenter de nous aider, i Il s'est engagé ainsi à :
  • Appeler Denis demain
  • Appeler l'ambassadeur de france en Finlande pour lui demander de faire le point avec Mikko Helander, le président de m-real en Finlande et ainsi à le pousser à se positionner
  • Demander à un de ses gars à nous tenir informés de l'évolution de la situation dès lundi
  • Etudier nos propositions (nous lui avons remis un dossier expliquant notre position)
Notre avis, après cet entretien est le suivant:
  •  Il ne nous connaissait pas ce matin ( en gros, lui ou ses services n'avaient pas envie de s'intéresser à nous) c'est certain, mais connait désormais notre dossier ( en ce sens, notre action a réellement servie),
  • Il a bien parlé, nous a montré sa volonté certaine de sauver nos emplois, ne nous promet pas la lune ( ce qui est un signe d'un homme qui parle vrai),  mais souhaite désormais prendre notre cas en charge
Nous avons tendance à le croire , sur ses paroles,  l'avons entendu mais attendons désormais ses actes.
Bref, nous avons désormais sensibilisé l'homme que nous appelons "notre cible". Si il s'est engagé ainsi, c'est parce que nous avons agi.

D'autres actions très prochaines seront nécessaires pour nous assurer qu'il fera bien ce qu'il a dit


Merci et un grand bravo à tous ceux qui étaient présents

Les photos de cette manifestation seront dispo action--14-janvier action--14-janvier

et voici quelques videos:

defilé defilé non aux licenciements non aux licenciements

Publié dans agissons

Commenter cet article

thierry 15/01/2010 20:29


umpie :-) , pour moi ca n'a jamais été ma religion L'UMP

souhaitons que ça avance dans le bon sens .......


Intersyndicale 15/01/2010 20:41


Ce n'est pas une religion l'UMPie , c'est une zone géographique, une zone ou on trouve des hotesses habillées de noir et des voitures allemandes habillées de blanc


Jo 15/01/2010 20:07


Restons vigilants sur les dires d'un ministre (de surcroit Sarkosiste) en campagne électoral. Malgré tout, son idée d'alerter la Finlande pourrait mettre sérieusement de l'eau à notre moulin.
Peut-être que Denis et ses sbires recevront des ordres pour rétablir la sacro-sainte bonne image de M-Real que nous avons égratigner. Alors, nous pourrons parler plus constructivement; qui sait?